Carême 2018

signets-de-careme-adultes-2018

Sur quelle pente glissez-vous ? Celle du jugement ou de l’amour ? Du dénigrement ou de la bienveillance ? Du défaitisme ou de l’espérance ? De la peur ou du courage ? Du désistement ou de l’engagement pour bâtir un monde fraternel, amical … et dans lequel chaque personne trouve la joie et la place de vivre et de se réaliser ? Bon carême 2018 !

« Seigneur, avec toi nous irons au désert,             Seigneur, nous irons au désert vers ta croix,

Poussés comme toi par l’Esprit ! (bis)                Poussés comme toi par l’Esprit ! (bis)

Et nous mangerons la Parole de Dieu,               Et nous te suivrons au désert pas à pas,

Et nous choisirons notre Dieu,                           Et nous porterons notre croix,

Et nous fêterons notre Pâque au désert :          Et nous fêterons notre Pâque au désert :

Nous vivrons le désert avec toi.                         Nous vivrons la folie de la Croix. »

Habitués à écouter au premier dimanche de carême l’évangile sur les tentations de Jésus au désert, l’Evangéliste Marc en cette année liturgique B, n’y fait référence que brièvement, insistant par contre sur une annonce et un appel : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’évangile. »

Oui, les temps sont accomplis ! Mes chers amis, et il s’agit des temps pour nous de choisir l’amour inconditionnel plutôt que le jugement, la bienveillance plutôt que le dénigrement, l’espérance plutôt que le défaitisme, l’humilité plutôt que l’orgueil, le courage plutôt que la peur, l’engagement plutôt que le désistement. Il s’agit des temps de ne plus assister passivement aux efforts de paix, de réconciliation, de reconstruction, etc., par certains et certaines ; il s’agit des temps de danser au rythme de la musique pour un monde dans lequel chaque personne n’est pas traitée selon son origine, sa couleur, sa taille, sa condition sociale, etc., mais est respectée pour ce qu’elle est vraiment et a le droit de vivre heureuse partageant les mêmes droits à la justice, la paix, le bonheur, l’humanité, etc.

Dès la sortie du Jourdain, Jésus-Christ commença sa continuelle confrontation avec la force du mal qui espérait le détourner de la mission reçue de son Père ! Continuellement Jésus choisit la fidélité à son Père en qui il mit toute sa confiance.

A l’instar de Jésus, sachons nous repentir de toutes ces attitudes qui agissent en nous comme des pentes sur lesquelles nous glissons sans même nous en rendre compte, et à choisir d’autres pentes, comme celle de la bienveillance, celle de l’amour inconditionnel, celle de l’espérance, celle de l’humilité, celle de la réconciliation, celle de l’engagement pour la cause de l’Homme, etc. Ce choix doit être un choix continu car à chaque instant nous pouvons choisir la pente du jugement ou de l’amour inconditionnel, la pente du dénigrement ou de la bienveillance, la pente du défaitisme ou de l’espérance, la pente de l’orgueil ou l’humilité, la pente du désistement ou de l’engagement pour faire de ce monde une maison dans laquelle chacun/chacune trouve sa place !

Bon carême 2018, ne nous lassons pas de nous convertir, nous repentir pour faire de ce monde notre maison commune.

Norbert MWISHABONGO MUKWANGA