P+óques 2016, P

 

Pâques 2016

Le Père Norbert vient de faire un long séjour à Sola, son village natal. Il nous adresse quelques photos et son message de Pâques :

 

P+óques 2016, P

 

ENLEVONS LA PIERRE QUI NOUS DETIENT PRISONIERS DE L’EGOISME, DE NOS SEGREGATIONS SOCIALES ; LE TOMBEAU EST VIDE, CHRIST EST RESSUSCITE

JOYEUSE PAQUES 2016 ! 

Frères et sœurs,

Que Pâques 2016 nous relance dans :

  1. Le partage : partager avec les autres, nos frères et sœurs. Que notre générosité se fasse inventive ;
  2. L’être Eucharistie : être nourriture et boisson pour nos frères et sœurs afin qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance ;
  3. Le service : être humble se faisant serviteur de nos frères et sœurs et non considérer notre statut social comme une occasion d’opprimer les autres ;
  4. L’amour : Un amour fraternel et sans hypocrisie qui ne vise rien en retour. Aimer nos frères et sœurs comme ils sont et comme ils veulent être aimés tout en promouvant leur dignité humaine, liberté, indépendance, etc., comme Christ ressuscité nous aime ;
  5. La conscience et la valorisation du sacrifice des autres à l’instar du jeune homme dans la petite histoire reçue de maman Susan et que je vous partage : 

« Un jeune, académiquement excellent, est parti déposer son application de travail au poste de manager dans une grande compagnie. Il passa sa 1ère interview. Le directeur fit sa dernière interview et décida. Il découvrit dans le  CV du jeune que ses résultats académiques étaient excellents du début à la fin. Le jeune n’avait jamais redoublé de classe ni échoué dans une matière. Tout était excellent, parfait. Mais, le directeur demanda quand même au jeune : « Avais-tu eu de bourse d’étude ? »

Le jeune répondit : « Jamais »

Le directeur demanda : « Etait-ce ton père qui payait les frais académiques ? »

Le jeune répondit : « Mon père est mort quand j’avais un an. C’est ma mère qui a payé tous mes frais académiques ».

Le directeur demanda : « Où travaillait-elle ? »

Le jeune répondit : « Ma mère était nettoyeuse / laveuse. » A cette réponse, le directeur lui dit de montrer ses mains. Le jeune montra ses mains qui étaient douces, parfaites, etc. Ayant vu les mains du jeune, le directeur demanda : « Avez-vous déjà aidé votre mère à laver les habits ? »

Le jeune répondit : « Jamais. Ma mère ne veut pas que je l’aide. Elle voulait toujours que j’étudie et lise beaucoup de livres. Plus encore, ma mère lave plus vite que moi »

Le directeur lui dit : « J’ai une demande à te faire ; quand tu rentres à la maison ce soir, va laver les mains de ta maman et reviens demain matin me voir. »

Le jeune sentit qu’il avait une chance d’obtenir le travail. Quand il rentra, il demanda joyeusement à sa maman de le laisser laver ses mains. Sa mère se sentit étrangement heureuse, mais avec un mélange de sentiment, elle présenta ses mains à son fils.

Le jeune lava doucement les mains de sa maman. Les larmes tombaient comme il laver les mains de sa maman. C’était la première fois qu’il remarqua que les mains de sa maman étaient tellement froissées et avaient beaucoup de coupures. Quelques coupures étaient tellement douloureuses que sa maman frissonnait quand elles étaient lavées avec de l’eau. C’était la première fois, eh oui, la toute première fois que le jeune réalisa que c’étaient ces mains qui lavait les habits chaque jour pour lui permettre de payer ses études. Les coupures dans les mains de sa maman étaient le prix que sa mère payait pour sa collation de grade, son excellence académique et son futur. Après avoir fini de laver les mains de sa maman, le jeune, silencieusement lava les habits pour sa maman. Cette nuit là, le jeune et sa mère échangea pendant un très long moment.

Le matin, le jeune partit au bureau du directeur. A son arrivée, le directeur vit les larmes dans les yeux du jeune. Il lui demanda : « Pouvez-vous me dire ce que vous avez fait et appris hier soir à la maison chez vous ? »

Le jeune répondit : « J’ai lavé les mains de maman et fini le lavage des habits restants. »

Le directeur lui dit : « D’accord mais, partagez-moi s’il vous plaît ce que vous avez senti! » Le jeune dit alors : 1. Je sais maintenant ce que c’est l’appréciation. Sans ma mère, il n’y aurait jamais de réussite pour moi aujourd’hui. 2. Travaillant ensemble et aidant maman, je réalise maintenant combien il est difficile, dur d’avoir un travail tout fait. 3. J’apprécie maintenant l’importance et la valeur de la relation familiale. 4. L’amour, la compassion, la miséricorde et l’action de grâce sont les clés dans notre vie avec les autres.

Le directeur lui dit alors : ‘Voilà ce que je cherche comme personnalité pour être mon manager. Je désire recruter une personne qui peut apprécier l’aide des autres, une personne qui connaît les souffrances des autres dans leur travail, une personne qui valorise, promeut, et compatit avec les autres,  et enfin, une personne qui ne mettra pas l’argent comme son seul but dans la vie.’ Je vous recrute monsieur. » 

Joyeuse Pâques 2016

Norbert MWISHABONGO MUKWANGA

   Missionnaire d’Afrique (Père Blanc)


 

P+óques 2016, P

LET US REMOVE THE STONE THAT HOLD US PRISONERS OF OUR SELFISHNESS, OUR SOCIAL EXCLUSION…; THE TOMB IS EMPTY, CHRIST IS RISEN!

HAPPY EASTER 2016!

Brothers and sisters,

That Easter 2016 revival in us: 

  1. Sharing: to share with others, our brothers and sisters. That our generosity becomes inventive;
  2. Our becoming Eucharist: to be food and drink for our brothers and sisters so that they may have life and have it in abundance;
  3. Service: to be humble servant who serve our brothers and sisters and not consider our status as an opportunity to oppress others;
  4. Love: a fraternal love without hypocrisy, which seeks nothing in return. Love our brothers and sisters as they are and as they want to be loved while promoting their human dignity, freedom, independence, etc., as the risen Christ loves us;
  5. The awareness, value and enhancement of the sacrifice of others for us like the young man in the story that I received from mum Susan and that I wish to share with  you: 

“One young academically excellent person went to apply for a managerial position in a big company. He passed the first interview; the director did the last interview, made the last decision. The director discovered from the CV that the youth's academic achievements were excellent all the way, from the secondary school until the postgraduate research, never had a year when he did not score.

The director asked, "Did you obtain any scholarships in school?" the youth answered "none". The director asked, «Was it your father who paid for your school fees?" The youth answered, "My father passed away when I was one year old, it was my mother who paid for my school fees. The director asked, «Where did your mother work?" The youth answered, "My mother worked as clothes cleaner. The director requested the youth to show his hands. The youth showed a pair of hands that were smooth and perfect. The director asked, «Have you ever helped your mother wash the clothes before?" The youth answered, "Never, my mother always wanted me to study and read more books. Furthermore, my mother can wash clothes faster than me. The director said, "I have a request. When you go back today, go and clean your mother's hands, and then see me tomorrow morning. The youth felt that his chance of landing the job was high. When he went back, he happily requested his mother to let him clean her hands. His mother felt strange, happy but with mixed feelings, she showed her hands to the kid. The youth cleaned his mother's hands slowly. His tear fell as he did that. It was the first time he noticed that his mother's hands were so wrinkled, and there were so many bruises in her hands. Some bruises were so painful that his mother shivered when they were cleaned with water. This was the first time the youth realized that it was this pair of hands that washed the clothes everyday to enable him to pay the school fee. The bruises in the mother's hands were the price that the mother had to pay for his graduation, academic excellence and his future. After finishing the cleaning of his mother hands, the youth quietly washed all the remaining clothes for his mother. That night, mother and son talked for a very long time.

Next morning, the youth went to the director's office. The Director noticed the tears in the youth's eyes, asked: "Can you tell me what have you done and learned yesterday in your house?" The youth answered" I cleaned my mother's hand, and also finished cleaning all the remaining clothes' The Director asked, "Please tell me your feelings" The youth said, Number 1, I know now what is appreciation. Without my mother, there would not the successful me today. Number 2, by working together and helping my mother, only I now realize how difficult and tough it is to get something done. Number 3, I have come to appreciate the importance and value of family relationship.

The director said, "This is what I am looking for to be my manager. I want to recruit a person who can appreciate the help of others, a person who knows the sufferings of others to get things done, and a person who would not put money as his only goal in life. You are hired.”                              

                                                                            Happy Easter 2016

Norbert MWISHABONGO MUKWANGA

Missionary of Africa (White Father)


 

P+óques 2016, P

 

P+óques 2016, P

P+óques 2016, P

P+óques 2016, P