Johannesburg - 8 février 2012

Aventure du voyage

Je suis arrivé ce matin à 9h20 heure locale à Johannesburg. Mon voyage comme tu le sais, était prévu pour le 06 et arrivé le 07. Mais quelle aventure ? Quel dommage ? Lundi 06/02, je me présente à l'aéroport à Alger, après 5 heures debout pour les formalités d'enregistrement, les checkings, etc ; à 13h25, je fais mon embarquement dans l'avion Qatar Airways pour le voyage Alger - Doha à 14h25.

Une fois dans l'avion, tu ne peux croire mon frère, j'ai bloqué, je ne pouvais ni me mettre debout, ni m'assoir ni faire aucun autre mouvement. Des douleurs épouvantables m'ont pris. Les hôtesses mes couchent rapidement sur 4 chaises (fauteuils), elles appellent les chargées de soins médicaux à bord, elles viennent et se disent le cas est grave, le commandant de bord arrive et signale au chef d'escale Qatar Airways à Alger. Il arrive et observe. Faut-il retarder le décollage ? pour lui permettre de se reposer et espérer qu'il peut voyager ? demande le commandant de bord. Le chef d'escale décide : évacuation d'urgence du malade. Il s'en prend à l'équipe qui faisait l'enregistrement des bagages, à la police, à presque tout le monde car semble t-il je me plaignais d'être trop gardé debout. Ce qui est d'ailleurs vrai car la police ne connaissait pas le genre du corset et pensait avoir à faire à un .... 

Ce chef d'escale d'une humanité formidable me demande si j'avais le contact de mon docteur traitant en Afrique du sud et un membre de famille. Je le lui donne. Très vite il les contacte et annonce que je ne pourrais plus arriver le 07 mais une autre fois. Il demande au docteur de produire d'urgence une attestation approuvant que je peux voyager. Il contacte la direction générale de Qatar à Doha et les médecins en charge de la compagnie. Mon histoire devient finalement une histoire entre trois médecins dans trois continents différents : Afrique - Asie et Amérique. Mardi 10h00, je suis convoqué à l'aéroport d'urgence : entretien avec le médecin à Doha et celui en Amérique. Au moment de l'entretien un fax de mon docteur à Johannesburg arrive : il peut voyager à n'importe quel moment et ne souffre d'aucune maladie contagieuse ni lui interdisant un voyage par avion. Il souffre de douleurs...

Départ Alger_2012_02
A l'aéroport d'Alger avec Nawel Kjeira, vice chef d'escale de Qatar Airways à Alger
et le Père Francis Du Pont, ancien du Congo (Katana Fomulac/Bukavu)

 Le chef d’escale Alger est informé et mon départ est décidé sur place. Il doit partir le plus vite que possible en Afrique du Sud pour les soins : je passe du bureau à l’enregistrement et dès ce temps, sur une chaise roulante. Les confrères sont avertis par le chef d'escale. Du chef d'escale, une infirmière est détachée pour m'accompagner jusqu'à Doha ( une indienne de mère tanzanienne) au lieu de 4h00 nous passons seulement 2h30 d'attente à Doha. A 1h40 du matin (aujourd'hui) Doha - Johannesburg, sur un lit. Wow, c'est le magnifique voyage que j'aie jamais fait. Au lieu de 9h00 nous passons seulement 6h00 de vol quelle vitesse cet avion QR 584 ? Impeccable service, je passe d'une chaise roulante à une autre puis à la voiture du frère René à Joburg, frère René qui est venu m'accueillir.

A la rencontre avec le docteur : il me regarde puis m'examine pour deux-trois minutes, la solution est là : le coup du froid (1); Une régression d'état par rapport à mon premier séjour (2), la fatigue (3), arrêt immédiat de tout médicament (4) repos et repos. Voilà la cause des douleurs qui ont fait que je suis allé jusqu'au point du blocage dans l'avion, blocage qui m'a valu l'évacuation et un voyage très rapide Doha-Johannesburg. Rendez-vous avec le médecin, le 14 à 15h00. Demain soir je dois l'appeler pour lui dire comment je vais.
 
Bien, juste un partage de l'aventure du voyage.
Amitié, Norbert